«Le temps d’après». À partir de tableaux existants, de transferts ou d’estampes marouflées sur bois, les paysages, partiellement ensevelis sous des couches de cire, de pigments secs et d’huile, se transforment en vestiges archéologiques minéralisés.

// Saison après saison, le Centre culturel de Verdun offre des rendez-vous culturels de grande qualité. //


«Dualité (Clichés de la mémoire)». Pour cette exposition, j’ai sélectionné une vingtaine d’oeuvres qui étaient également exposées à Art Mûr, pour créer à nouveau un accrochage séquentiel formé de diptyques et de triptyques.

// L’aire libre est une communauté artistique issue de la peinture, de l’illustration, du graphisme, de la photographie, de la musique ou de la vidéo qui a décidé de se donner les moyens de travailler et de diffuser son travail. //


«Dualité (Clichés de la mémoire)». Il y a une sorte d’empathie entre la matière tellurique qui organise le mouvement et la substance fluide qui dessine les reliefs. La constance de l’horizon façonné par la gravitation offre non seulement une structure rassurante, mais aussi une invisibilité sans équivoque. Cette dualité inhérente aux paysages me permet d’interpréter de mémoire l’horizontalité de la nature. Je transmets ainsi l’idée et la sensation d’un paysage en me projetant dans une oeuvre en devenir.

// Art Mûr joue un rôle important dans la diffusion des arts contemporains à Montréal et agit comme point de convergence où les collectionneurs, les commissaires, les artistes et les clients se rencontrent. //

P1030250_ArtMur


Pour ma première exposition «Minérales I et II», j’ai choisi d’utiliser le pastel comme instrument d’une intériorité dont la richesse n’a pas fini de me surprendre.

// La Galerie Port-Maurice contribue à diffuser la production d’artistes professionnels et invite également les organismes et artistes locaux à présenter leur production durant le volet estival. Son mandat est de sensibiliser la population aux différents courants contemporains en arts visuels. //